Le salon du modélisme s’est déroulé pour la première fois à Longperrier. L’événement a proposé une exposition de modèles réduits au public, dimanche 5 juin. Article du "magjournal77" de Mr Dominique Sarlabous, paru le 7 juin 2016

 

 

 

La salle de l’ancienne mairie a reçu la première exposition préparée par l’ADML, l’association de modélisme longperroise. Les organisateurs ont mis en valeur leur passion et leur savoir-faire en présentant une cinquantaine de modèles plus vrais que nature aux visiteurs venus en nombre.

Du voilier de plus d’un mètre, au bateau de pêche, à la célèbre Calypso du commandant Cousteau, du Titanic à la péniche… il y en avait pour tous les goûts. Il faut dire que les répliques sont réalisées par des passionnés qui ne comptent pas leurs heures, comme Patrick, de Charny, amateur depuis sa tendre enfance. Il a commencé à l’âge de six ans par construire des avions, puis, après sa carrière passée dans la marine, il s’est mis… au bateau.

Il en possède plus d’une vingtaine, plus grands et plus beaux les uns que les autres, dont un magnifique voiliers de 2, 50 m. Patrick, humble et discret, confie : « C’est un loisir qui me passionne depuis longtemps. J’ai réalisé quelques belles pièces. Toutes mes réalisations fonctionnent parfaitement et surtout naviguent comme des vraies. Il a fallu  beaucoup  de patience et d’amour de la part de mon épouse car le modélisme prend une bonne partie de votre temps. Mais quand on aime on ne compte pas ! »

Dimanche, un bassin extérieur avait été aménagé pour les démonstrations et les essais. Le public a participé à des manœuvres de pilotage. Fabien, de Dammartin-en-Goële, débutant dans le loisir, avoue : « J’ai commencé, il y a peu, par un petit bateau de pêche. Je pense être accroché. Le temps… c’est le temps qui me manque ».  

Yves Carrère, vice-président de l’ADML, indique : « Nous avons proposé à la municipalité une exposition de modélisme pour révéler notre association au plus grand nombre. Pour l’occasion, nous avons invité deux clubs de la région, Senlis et Magny-le-Hongre. Ici à Longperrier, nous sommes plus spécialisés dans la construction de bateaux.

José Do-Conto, de Meaux, est spécialiste dans le camion de plus d’un mètre. Il souligne : « Il y a d’autres personnes qui construisent des avions. Cependant il faut savoir que la construction de bateaux comprend deux phases : construction-navigation. L’avion en comprend trois : construction-utilisation-réparation. C’est beaucoup plus onéreux ».

3 questions à Patrick Leclercq,

président de l’association

Combien de temps faut-il pour réaliser un bateau qui navigue ?

Un bateau à l’échelle de la Calypso, si l’on achète un kit, il faut trois à quatre mois. Si vous le réalisez avec du bois de récupération, c’est d’ailleurs ce que nous faisons ici, il faut entre six mois et un an, voire jusqu’à dix ans pour certains.

Avez-vous des jeunes adhérents ?

Nous avons quelques jeunes qui se passionnent pour notre activité, particulièrement un qui est en train de construire un voilier.

Où faîtes-vous naviguer les bateaux  ?

Sur des plans d’eau, comme à Dammartin, Saint-Pathus, Magny-le-Hongre, Saint-Witz (Val-d’Oise), principalement sur des étangs.